domingo, agosto 06, 2017

Un Zeppelin En Plomb Et Une Histoire Qui Flotte

 
Par: Ivana Jiménez 

-Naro Pinosa

 Pour redécouvrir le passé, il faut suivre un récit mais il ne faut pas oublier le rôle de la photographie au moment de retracer une histoire. Justement, lorsqu'on utilise un outil visuel ça permet de donner un visage aux pensées les plus abstraites. Les yeux sont le miroir de l'âme dit-on, grâce au regard on peut s'aventurer dans un monde imaginaire et jongler avec ce qu'on connait et ce qu'on croit connaître. Il faut curieux et questionner ce qui parfois peut sembler évident. Avec les grands chaines et la consommation de masse on a tendance à prendre pour acquis des icônes sans même s'interroger sur l'histoire qu'ils cachent. 


 Alors, musique, histoire et photographie. Le meilleur exemple pour illustrer la délicatesse avec laquelle ces trois domaines se superposent se trouve chez le groupe Led Zeppelin, c'est la couverture de leur premier album qui date de 1969. Lorsque Page, Beck, Keith et John discutaient autour de l’idée de former un nouveau groupe, la phrase “It would probably go over like a lead ballon” n'est point le produit de leur optimisme mais au contraire une ébauche de leur projet qui deviendra un lead zeppelin (un zeppelin en plomb). Le nom est bien charmant mais après une campagne de publicité assez intense et afin de vouloir attirer la plus grande quantité de personnes, le manager du groupe décide de modifier l’orthographe et enlève le “a” pour tout simplement éviter des erreurs de prononciation, ils deviennent ainsi le groupe qu'on connait aujourd'hui comme Led Zeppelin. 

 Ils ont déjà le nom du groupe, maintenant il faut parler de la photo en soi. Pour leur premier album, ils voulaient quelque chose qui illustre “l’impact de leur succès”. C’est un album chargé d'émotions, il faut donc un évènement qui soit construit autour de la même atmosphère. Justement, l’idée d’un “zeppelin en plomb”, donc un zeppelin qui chute (on remercie la physique quand même), a été prise de la photographie de Sam Shere — Le désastre du Hindenburg. C’est cette photo là que l’on retrouve dans l’album de 1969, même si à l'époque ça fait environ 30 ans que les zeppelins n’existent plus.


 Le 6 mai 1937, Sam Shere, un photographe russe, capture l’explosion du Hindenburg lors de son arrivée à Lakehurst en New Jersey. Apparue pour la première fois sur la revue Life, où travaillait le photographe, elle devient par la suite virale et figure dans presque tous les journaux aux États-Unis puis en Europe, accompagnée de la fameuse phrase “oh the humanity!” de Herbert Morrison journaliste radiophonique présent lors de l’évènement.

 Le Zeppelin modèle LZ 129 rempli de plus de 200 mil mètres cube d’hydrogène était l’orgueil du régime nazi, un véritable symbole de richesse et de pouvoir. Partant de Frankfurt, le ballon chargeait un total de 97 passagers y compris des membres de l’équipage parmi lesquels seulement 61 ont survit aux horreurs de l’accident. Les experts affirment que ce fut de la pure chance vu la vitesse à laquelle tout s’est déroulé. En 32 secondes il a pris feu et s’est écroulé par terre, marquant ainsi la fin de l’ère des ballons gonflables comme moyen de transport.

 De nombreuses hypothèses existent autour de l’accident: C’était à cause d’un éclair? Quelqu’un a tiré sur le ballon ou c’était à cause de la peinture ? Aujourd’hui la théorie qui est retenue est celle d’une étincelle provoquée par la statique de l’air qui a déclenché l’ignition des 16 sacs de gaz contenus dans le zeppelin. Toutefois, à l’époque on a cru qu’il s’agissait d’un sabotage en vers le régime nazi. Le Ministre de la propagande, Joseph Goebbels, voulait que le zeppelin porte le nom du Fürher, celui-ci après avoir vu le désastre de ce voyage a remercié de ne pas avoir dû voir son nom et son image s’écrouler, chose qui aurait pu être interprétée comme un mauvais augure pour l’avenir.

 Mais il ne faut pas croire que ce sont les nazis qui ont inventé les ballons gonflables, en tant que moyen de transport. C’est bien avant l’arrivée au pouvoir de Hitler que les zeppelins ont vu la lumière du jour. En effet c’est en 1852, que le français Henri Giffard construit avec succès le premier ballon gonflable. Certes, les allemands n’ont pas eu l’idée des zeppelins mais ce sont bien eux qui ont eu l’idée de commercialiser leur utilisation pour traverser l’océan. Voilà pourquoi dans les années 1880’s, le comte Ferdinand Von Zeppelin a fondé la Société Zeppelin en reprenant les idées de Giffard et le brevet du modèle du colombien Carlos Albán. D’ailleurs, en 1970 lors du concert de Led Zeppelin au Danemark, Eva Von Zeppelin, nièce du comte, après avoir pris connaissance de la couverture de l’album a menacé le groupe d’annuler leur concert, pour elle il s’agissait d’une atteinte à “l’intégrité de sa famille”.


 Ce qui pour certains représente le succès de leur carrière, pour d’autres devient une honte de génération en génération. C’est ça redécouvrir le passé, il y a toujours deux regards pour une même histoire.


 
© 2012. Design by Main-Blogger - Blogger Template and Blogging Stuff